Qu’est-ce que la maladie de crohn ?

Marc Blog 2 commentaires ,

La maladie de Crohn, du nom du chirurgien qui l’a décrite précisément dans les années 1930, est une inflammation chronique de l’intestin, qui se manifeste de façon irrégulière, par des crises intermittentes.

La moitié des cas concernent l’intestin grêle (l’ileum), mais le gros intestin, ou plus rarement le colon, l’œsophage, et même l’estomac peuvent être touchés.

Le syndrome de Crohn touche environ une personne sur 10 000 chaque année, en majorité des femmes, et débute généralement entre 15 et 30 ans. Un terrain familial peut exister : si l’un des membres de votre famille est touché par cette maladie, vous êtes davantage susceptible d’en être victime également.

Une origine génétique serait donc possible. Une autre cause de la maladie de Crohn peut aussi être l’appendicectomie. Dans ce cas, la maladie se déclenche généralement dans les 5 ans qui suivent l’opération. Enfin, la maladie de Crohn semble aussi être causée par des infections, et elle serait favorisée par certains comportements. Par exemple, les fumeurs sont beaucoup plus sévèrement touchés par Crohn que les non-fumeurs.

Symptômes et traitements

Quand les crises surviennent, le malade ressent le plus souvent une douleur abdominale, accompagnée de diarrhée. Certains patients constatent aussi une perte de poids, une anémie, voire des fissures anales.

Les symptômes dépendent de la partie de l’intestin qui est touchée par la maladie. Notamment, si elle se limite à l’intestin grêle, la maladie peut ne se manifester que par une diarrhée. Dans de rares cas, on constate aussi de l’arthrose, des irritations de la peau, ou l’inflammation des yeux ou du foie.

Malheureusement, même si ces symptômes peuvent être limités par la prise de médicaments, ces inflammations peuvent causer des dommages irréversibles à l’intestin, que seule une opération chirurgicale peut alors réparer. Cette opération consiste à extraire la partie endommagée de l’intestin puis à reconnecter l’intestin, qui est donc raccourci.
On ne guérit pas encore de la maladie de Crohn. Aujourd’hui, on ne peut que ralentir sa progression est limiter l’inconfort qu’elle cause.

Pour autant, certains patients ne subissent que de rares crises. Mais seuls 25% des personnes touchées n’auront jamais besoin d’une opération chirurgicale. Les autres devront souvent être opérés plusieurs fois.

Dans les cas les plus graves, la maladie de Crohn peut dégénérer en cancer, ou causer de l’ostéoporose ou des fistules (connexion anormale de plusieurs parties du corps humain, par exemple le colon et l’intestin grêle).

Les traitements médicamenteux permettent de soulager le patient de la douleur, de la fièvre et des diarrhées causées par les crises, tout en permettant aux tissus intestinaux de se réparer. Il faut savoir que les symptômes ne sont pas causés directement par la maladie elle-même, mais par la réaction du système immunitaire, face à cette inflammation anormale. Chaque cas étant différent, le traitement de la maladie devra être ajusté progressivement à chaque patient pour limiter au maximum la fréquence des crises et leur intensité.

Aussi, de nouveaux traitements sont encore à l’étude. Dans les dix prochaines années, ils devraient améliorer le quotidien des personnes touchées par le syndrome de Crohn.

Outre la chirurgie et les médicaments, il est aussi possible de limiter les effets de la maladie en modifiant ses habitudes alimentaires. En effet, les malades sont souvent accompagnées d’une perte d’appétit, mais ont paradoxalement des besoins énergétiques plus importants. Il est donc primordial de s’alimenter correctement, d’autant plus que la maladie freine l’assimilation par l’organisme des protéines, des minéraux et des vitamines. D’autre part, la nourriture épicée ou riche en fibre est à proscrire pour les personnes atteintes de Crohn.

2 commentaires

  1. Anax

    Bonjour,
    Je suis atteinte de la maladie de crohn depuis 11 ans je n’est pas souffert jusqu’au mois de juillet dernier où j’ai était prise de vomissement de grosse fatigue, de trouble de la vue, douleur abdominale , de psauria, je suis bien sur sous traitement depuis ces 11 années . Aujourd’hui j’ai la possibilité d’avoir une intervention chirurgicale mais je me demande si elle est vraiment nécessaire quand je voie les témoignages de plusieurs personnes je me considère comme chanceuse de pas avoir les symptômes de diarrhée , et mes douleurs sont pour le moment tolérable. Je suis perdue je fait cette intervention ou pas sachant que le traitement de cortisone fait effet.

     
  2. Roger Zielezinski

    J’ai maintenant 67 ans. A l’âge de 22 ans j’ai été opéré d’un Crohn – résection de 29 cm d’iléon et 8 cm de caecum – Je n’ai plus jamais eu de selles normales depuis – mais plusieurs diarrhées par jour que j’attribue à une insuffisance digestive due à la résection de l’intestin…

     
Donnez nous votre avis